Stage d’introduction

Lieu : Carreau du Temple – dojo du Pou volant 4 rue Eugène Spüller 75004 Paris

Tarifs : 180€ jusqu’au 7 juillet 2019 Puis 220€ (200€ en tarif réduit)
Et 250€ si inscription sur place

+5€ d’adhésion à l’association Semaine du 21 au 25 octobre 2019

10h-12h30 / 14h-17h

Ateliers mensuels

Lieu : Carreau du Temple – studio de Flore 4 rue Eugène Spüller 75004 Paris

Tarifs : 200€ l’année (les 8 séances) jusqu’au 01/11/19 Puis 240€ (220€ en tarif réduit)
35€ la séance d’essai

+5€ d’adhésion à l’association

Un samedi par mois de 15h à 19h

[Ou 10h-19h si c’est possible pour vous]

Nous vous invitons en effet à participer, en plus, à la pratique matinale de contact improvisation que nous organisons au gymnase Breguet de 10h à 13h http://lolm.eu/actualites/pratique-de-contact-improvisation/

– 23 novembre 2019

– 14 décembre 2019

– 11 janvier 2020

– 22 février 2020

– 21 mars 2020

– 18 avril 2020

– 16 mai 2020

– 20 juin 2020

page3image3702880page3image3703088page3image3703296page3image3703504page3image3703712

Inscription à : Que nous apporterait de déplier ensemble cette intercorporéité ?

articulerladanse.lolm@gmail.com

Toutes les informations sur :

www.lolm.eu/articuler-la-danse/

Page Facebook : 

« Nous ne voyons pas les choses mêmes ; nous nous bornons, le plus souvent, à lire des étiquettes collées sur elles » Henri Bergson, « Le rire », chapitre III, I

Qu’est-ce qui facilite l’émergence de nouveaux gestes ?

Comment passer entre les lignes du déjà-connu ?

Comment se tissent langage, perception et action ?

Nous aimerions explorer comment certaines modalités de relation à l’expérience facilitent l’émergence d’un espace où peut se réarticuler autrement ce qui nous constitue et ainsi sortir de nos propres sentiers battus.

Nous avons été façonnés par les mouvements et l’univers sémantique des enseignants et des chorégraphes que nous avons rencontrés et plus largement de la culture dans laquelle nous avons baigné. Ainsi nos perceptions et nos possibilités d’actions sont modelées par ces apprentissages, conscients et non-conscients.

En 2019-2020, nous créons, au Carreau du Temple, un groupe de travail s’ancrant dans :

  • deux pratiques improvisées partagées – l’une dansée, l’autre parlée : -une pratique de la chute : le Contact Improvisation
    -une pratique de dépliement du vécu : l’Entretien d’Explicitation
  • et une pratique somatique transverse : la Technique AlexanderLa traversée de ces pratiques permettra d’apercevoir ce qu’elles partagent et comment les spécificités de chacune nourrissent les autres, pour faciliter des dynamiques d’émergence : sensibilité au dialogue tonique, grille d’écoute d’une narration, multiplication des demeures nomades et des pôles d’agentivité, utilisation de stratégies indirectes, …

    Le projet est ouvert à tous danseurs (de tous styles et tous niveaux d’expérience) désirant acquérir des outils pour apprendre-à-apprendre et développer son propre vocabulaire. Il sera composé d’un stage d’introduction d’une semaine en octobre 2019 puis d’une série d’ateliers-laboratoires mensuels de novembre 2019 à juin 2020. Les sessions seront structurées autour de temps de transmission de ces trois pratiques , puis de temps plus ouverts de co-recherche, afin que chacun puisse y faire avancer ses thèmes et projets personnels.

• Quels sont nos outils ?

Le Contact Improvisation est, pour nous, un genre de « bain » partagé – physique, tonique, attentionnel, … – invitant l’exercice d’une vigilance de plus en plus grande. Maintenir une chute partagée avec un partenaire est la

contrainte que nous utilisons pour générer une ouverture à l’indécision. Il s’agit de demeurer dans l’incertitude des gestes à venir, ce qui repose sur l’affinement de l’équilibre dynamique, de la perception du dialogue tonique avec son partenaire et d’une qualité attentionnelle particulière : la vigilance.

La Technique Alexander nous apporte pour ceci un outil précieux : l’inhibition cognitive. Elle permet de soutenir, en temps réel, une attention orientée vers une granularité fine de l’expérience. C’est à ce niveau – boucles

perceptions/actions – que peuvent se jouer de nombreuses réorientations attentionnelles et de nouvelles micros- décisions ouvrant alors l’espace à de nouveaux gestes – moteurs, attentionnels, émotionnels et perceptifs.

L’Entretien d’Explicitation propose d’apprendre à se rapporter de manière sensible et verbale à son expérience (ici : dansée) pour s’y orienter avec un niveau de détails jusqu’alors non-formulés. Pour ce faire, nous invitons

une dissociation temporelle, en nous reportant à une expérience passée. Dès lors, ce qui apparaissait comme UN moment, UN mouvement insécable devient, par l’effet séparateur du travail attentionnel et de la verbalisation, une multitude d’éléments (prises d’informations, prise de décisions, actions, pensées, émotions, …). Et tous ces éléments peuvent alors devenir autant de matériaux bruts pour sa danse future ; autant d’éléments qui pourront se réarticuler différemment.

Pratiqué surtout sous la forme d’entretien et en duo, l’Entretien d’Explicitation développe aussi par là même des aptitudes propres à l’improvisation partagée : accordage tonique et perception accrue de ses modulations, conscience fine des dynamiques attentionnelles dans une dimension intersubjective – maintien en prise, visée à vide, ouverture au non-encore-connu, réouverture attentionnelle.

Les enseignants:

 Matthieu GAUDEAU (Comédien-Danseur-Professeur de la Technique Alexander) travaille comme interprète de 1997-2015 au sein de compagnies de spectacles vivants et de collectifs. Entre 2004 et 2006, il co-dirige le collectif «

La Gouttière » au sein duquel il développe un travail de théâtre-danse performatif et d’écriture. Il se forme à la Technique Alexander entre 2009 et 2013 et commence à repenser son enseignement et sa pédagogie en s’appuyant sur les principes d’inhibition et d’attention dirigée. Il se passionne pour l’organisation du geste humain et les relations entre attention et posture. Depuis 2014, il participe au projet ICI et ICrEA (projet de danse et neurosciences au CNRS ) ; membre fondateur il joue un rôle central dans le développement des protocoles expérimentaux autour de l’attention et l’attention conjointe. Il co-dirige avec Asaf Bachrach et Romain Bigé, depuis 2016, le groupe de recherche en somatique nomade F.A.R, un groupe de recherche expérimental trans-somatique (Feldenkrais, Alexander, Rolfing et CI). En 2017, il se forme à l’entretien micro-phénoménologique auprès de Claire Petitmengin.

Catherine KYCH danse depuis bientôt trente ans. La danse classique est son fil conducteur, mais à la recherche d’espaces de liberté, de jeu et de partage, elle a plongé en 2007 dans le contact improvisation. Elle s’est enthousiasmée pour cette pratique qui lui offrait la possibilité de rencontrer, d’abord par le toucher et le mouvement – puis par les mots – des « autres », et de construire et déconstruire avec eux le monde.

Chemin faisant, elle s’est dotée de différents outils pour approfondir ses pratiques de danse et d’accompagnement : une formation de « Danse et Thérapie du mouvement » (avec notamment les outils de la CNV et de la pédagogie perceptive

de Danis Bois), le D.U. de « Danse et éducation somatique » de Paris VIII et une formation en Entretien d’Explicitation qui s’est trouvé être l’outil qui lui manquait pour accompagner la mise en mots de l’expérience des danseurs. Depuis elle est un membre actif du GREX (www.grex2.com), groupe de recherche sur l’explicitation fondé par Pierre Vermersch. Enfin, le D.U. « Médecine, méditation et neurosciences » de l’Université de Strasbourg est venu compléter ses connaissances pratiques et théoriques sur l’attention – notamment dans les pratiques méditatives.

Tous deux ont cocréé, avec Romain Bigé et Céline Robineau, l’association « L’œil et la main » (www.lolm.eu)

 

 

Bibliographie,sitographie:

www.grex2.com
www.lolm.eu
www.technique-alexander-contact-improvisation.fr/ www.pourunatlasdesfigures.net/element/fond-figure-entretien-avec-hubert-godard