Improviser une technique 

 

Stage résidentiels 2019-2020

 

 

Depuis quelques années, nous nous sommes presque détournés de la technique du contact Improvisation. Nous avons développé notre enseignement sous l’angle somatique (technique Alexander, Rolfing) et privilégié le toucher, la relation à l’environnement et la perception. Nous avions abandonné la transmission des spirales, des portés, du Rolling point, du surfing, considérant que ce « vocabulaire » était émergeant à la pratique du CI et pouvait/devait se découvrir et s’expérimenter en improvisant ; ou encore qu’improviser dans un bain perceptif devait suffire à faire émerger les formes propres au Contact Improvisation.

À partir de là, ce questionnement : Est-que nous pourrions revisiter le vocabulaire technique comme une nécessité qui a vu jour pour continuer l’exploration des premiers principes ( chute, poids ) ?

L’enregistrement vidéo a été essentiel dans le développement de la pratique. Il était un support post-improvisation pour co-construire un vocabulaire partagé, ou encore pour re-connaître conjointement des invariants émergents de la pratique.
Qu’est-ce que nous faisons quand nous chutons ?
Qu’est-ce que nous faisons pour maintenir le point de contact ?
Que font nos centres respectifs ? Et nos périphéries? quand nous chutons ?
Comment faisons-nous pour conserver l’énergie de la chute ?
Qu’est-ce que nous faisons quand nous n’avons pas le temps de prédire la séquence à venir ?
De quoi nous « souvenons-nous » post-improvisation ?
Qu’est-ce qui s’inscrit ?
Qu’est-ce que nous regardons et comment ?

Notre postulat est que le développement d’une technique en Contact Improvisation nécessite au moins :

1- une attention partagée
2- la création du sens en dialogue ( dialogical sense-making )

Avec cette perspective, nous vous proposons de co-construire ce questionnement :

Qu’est-ce que serait une technique du contact Improvisation ?
Est-ce que nous pourrions comprendre la nécessité de tel ou tel aspect de la pratique ? La spirale ? Le momentum ? Le porter ?
Comment ces « techniques » sont apparues ? Et à quelles nécessités de la pratiques elles répondent ?
Comment ces aptitudes continuent à soutenir le travail d’improvisation ?
Quels supports à la création d’un sens en dialogue ( dialogical sense-making ) pouvons-nous développé ?

Cet espace engagera la physicalité de chacun·e ; une expérience préalable en CI/improvisation/danse est appréciée.

 

Dates :

12-13 Octobre 2019
1- 2 Février 2020
28-29 Mars 2020
11-12 Avril 2020
30-31 Mai 2020 

Prix :
450/500 euros pour le cycle de 5 weekends (payable en plusieurs fois)
le prix inclut le stage (nourriture: les 2 déjeuners collectives et le diner collective de samedi en autogestion)
Il est possible de dormir sur place (50 euros de plus pour le cycle) 

Contact: matthieu.gaudeau@orange.fr