Bodylab / Noëlle Simonet

Cette nouvelle série de Bodylab sera consacrée à la « posture pédagogique ».

Quelles sont les dynamiques attentionnelles et perceptives que le pédagogues met en jeu pour recevoir et articuler ses consignes et relances ?

Comment l’acte pédagogique est-il perceptivement guidé dans cette circularité ? Et dans quelles temporalités s’inscrivent ces dynamiques ?

quelques pistes envisagées :

– dynamiques attentionnelles et perceptives

– structures émergentes

– énaction

 

Vendredi 18:00-19:30

Samedi: 14:30-20:00

Dimanche 11:00-17:30

notre invité:

Noëlle Simonet

Laban – Body Mind Centering

prix: 75/65 euros

Bio pedagogique:

Noëlle Simonet a dansé au sein des compagnies du Ballet Théâtre Contemporain d’Angers, du Ballet Théâtre Français de Nancy, du Théâtre du silence, où elle a rencontré et interprété des oeuvres de nombreux chorégraphes de renom.

Elle est diplômée en analyse et écriture du mouvement, système Laban, avec Jacqueline Challet-haas.

En 1997, elle crée la Compagnie Labkine pour favoriser la diffusion des oeuvres du répertoire de danse contemporaine.

Son but est de faire connaître les oeuvres au grand public, comme aux danseurs de formation.

Elle contribue au développement de la mémoire vivante de la danse contemporaine par la reconstruction d’oeuvres du répertoire et leur diffusion.

Elle mène également des expériences pédagogiques de sensibilisation à la notation, en direction des enfants et des professeurs ainsi que des actions de formation pour les professionnels.

Elle enseigne la notation Laban au Conservatoire de Paris depuis 1999

bio creation:

Depuis sa création, en 1998, Noëlle Simonet crée des pièces et monte des projets en relation avec le répertoire des pièces modernes et contemporaines notées en cinétographie Laban. Ce document écrit permet de donner une interprétation d’une chorégraphie sans en modifier le contenu.

Cette « littérature » de la danse offre un choix d’oeuvres issues de périodes et d’origines diverses. Le public découvre la variété du mouvement et des idées contenue dans ce répertoire. Cet accès à la culture est un appui essentiel pour mieux aborder et apprécier la diversité et la créativité contemporaine. Paradoxalement en allant vers le passé on va vers l’inconnu et on ouvre les champs d’exploration du mouvement.

La compagnie Labkine a aussi pour objectif de mettre en oeuvre des actions et des outils qui permettent de transmettre aux danseurs, aux créateurs, aux élèves et aux amateurs de danse la richesse et la variété du mouvement contenues dans le répertoire. En s’appropriant les oeuvres, l’interprète ou l’élève enrichit ses connaissances sensibles, son vocabulaire corporel et son expérience directe et vivante aux oeuvres. Chacune des oeuvres suscite auprès d’un danseur ou d’un chorégraphe une expérience unique qui interpelle et questionne sa propre démarche.

Noëlle Simonet a produit plusieurs spectacles dont « Signe de Reprise » programmé à l’Amphithéâtre de l’Opéra Bastille en 2000.

Un travail de recherche sur le glissement entre différentes écritures chorégraphiques donne naissance en 2006 à “Digression” présentée au festival de danse contemporaine d’Arques.

Sur une commande du Centre National de la Danse, elle créé « Dancing Red » en novembre 2007 dans le cadre de la saison culturelle « Danse et résistances ». En septembre 2008, elle approfondie ce premier projet en remontant l’intégralité de la pièce « Rooms » d’Anna Sokolow avec un quintet de musiciens jazz live dirigés par Sylvain Rifflet (saxophone, clarinette) dans le cadre de la résidence dans les studios de Micadanses.

En 2009, Noëlle Simonet, en collaboration avec Jean-Marc Piquemal, décide de contextualiser et de mettre en mots l’enjeu d’un remontage chorégraphique et de la relation à une oeuvre écrite : la conférence dansée « Le Répertoire en mouvement : étude révolutionnaire  » est le fruit de ce travail entre transcription, traduction, transmission et interprétation sur l’exemple du solo « Etude révolutionnaire » d’Isadora Duncan. Micadanses et Arcadi co-produisent la création.

Elle reçoit une bourse de recherche du CND en 2011 et édite en janvier 2013 le livre/DVD, outil pédagogique : « La partition chorégraphique, outil de transmission, outil d’exploration. #01 Le croquis de parcours ».

Le 2ème livre/DVD de cette série: “#02 Transferts et tours” reçoit une nouvelle bourse de recherche du CND en 2013 et le fond de soutien à l’initiative et à la recherche d’Arcadi et est édité en mars 2015, fruit d’un travail en collaboration avec Lise Daynac, la graphiste Perrine Moisan et le dessinateur Etienne Guiol.

Pour la saison 2014-2015, la compagnie Labkine reçoit une aide de la DGCA – Ministère de la Culture pour l’organisation de deux séminaires de pratique et de réflexion autour de la question des ressources en danse et plus particulièrement des outils d’analyse labaniens. Ces deux séminaires se sont déroulé à Paris (25 novembre 2014) et dans le Tarn (05 février 2015) sur les thèmes: « Notation & création » et « Notation, art et technologie » (qui répond à la collaboration de Noëlle Simonet depuis 2014 avec Jean-Paul Laumond, directeur de l’équipe Gepetto de chercheurs en robotique humanoïde du LAAS-CNRS de Toulouse).

Ces deux séminaires ont fait l’objet de deux films réalisés par la cie Labkine et Florence Gaillard et diffusés en ligne sur le site internet de la compagnie Labkine.

En février 2015 Noëlle Simonet collabore avec Raphaël Cottin pour la creation de « Signatures ». Deux interprètes sur scène pour un partenaire commun: l’espace. Noëlle Simonet et Raphaël Cottin créent d’après les extraits d’oeuvres de trois chorégraphes majeurs: D. Humphrey, M. Cunningham et L. Childs. Etienne Guiol signe la vidéo et les dessins, Thierry Charlier les lumières. De nouveaux partenaires coproduisent et soutiennent ce projet dans la region Midi-Pyrénées : Maison de la musique-Cap Découverte (81), Scène nationale d’Albi (81), CCN de Tours – T. Lebrun (37).

En 2015 et 2016 naît le projet de création (en cours) « HAS BEEN » en collaboration avec la danseuse Valeria Giuga et l’auteur Jean-Michel Espitallier.